Ordre : Le rappel

C’est le plus dur à apprendre car on travaille à distance.

Ne jamais appeler son chien plus de 2 fois si on est sûr qu’il nous a entendu. S’il fait la sourde oreille, c’est pour vous tester.

Lorsque le chiot revient vers vous de façon naturelle, montrez-lui votre joie en faisant une partie de grattouilles et donnez de temps en temps une récompense à manger. Lorsque vous serez en extérieur, le chiot reviendra vers vous pour avoir sa friandise et jouer.

Il faut absolument montrer au chiot que le fait de revenir est source de plaisir.

S’il ne veut pas revenir, mettez-vous à genou et appelez-le. S’il fait toujours la sourde oreille, n’insistez pas, il reviendra bien tout seul : quel que soit le délai, félicitez-le et donnez lui sa friandise, votre chien reviendra de plus en plus vite s’il sait qu’à votre approche, il a des câlins et à manger. A tester déjà dans un endroit clos comme la salle à manger ou le jardin.

Votre compagnon n’est pas idiot et sait bien qu’à 10 mètres de vous, vous n’avez aucune prise sur lui sauf à courir plus vite. Il faut lui faire comprendre que vous appréciez grandement son retour et qu’il vous rend heureux : câlins et friandise y contribueront fortement.

De toute façon, vous aurez droit un jour ou l’autre à la séance de clownerie à 15 mètres de vous, juste pour voir ce que vous êtes capable de faire !!! Eh bien justement, il ne faut rien faire, on prend une bonne respiration et on rentre à la maison : votre chien décontenancé par votre manque d’attention, viendra voir si vous n’êtes pas malade : gagné, il est rentré !!! Faites de même dans la nature, en vous voyant faire demi-tour, votre petit curieux viendra voir ce qui se passe ; dès qu’il est près de vous, caressez-le.

Si vous allez le chercher à chaque fois, il pensera à un jeu. En cas d’effronterie manifeste, vous pouvez aller à la rencontre de votre rebelle mais sans un mot ni à l’aller ni au retour et de façon autoritaire ; par contre, il faut le caresser dès qu’il franchit le seuil de la maison.

Faites attention à votre comportement, n’oubliez pas que le chien connaît avant tout le langage gestuel. Or lorsque nous sommes énervés (que ce soit devant un chiot récalcitrant ou un enfant ayant fait une bêtise), nous avons tendance à nous crisper et à pencher le corps en avant : ce qui signifie : attention, la raclée n’est pas loin. Honnêtement, moi, je ne reviendrai pas pour me faire enguirlander ! Alors, décontractez-vous, accroupissez-vous pour paraître moins grand et utilisez uniquement votre voix.

Mais n’espérez pas un rappel parfait avant l’âge de 1 an.

Prenez l’habitude, lorsque vous êtes en promenade d’obliger votre chiot à vous surveiller : n’adoptez pas systématiquement le même parcours, changez de direction sans prévenir, cachez-vous en l’appelant, ainsi votre fouine tricolore tout en vadrouillant à ses multiples occupations de vrai-faux chien de chasse aura toujours un œil sur vous et le rappel en sera grandement facilité.

Auteur de l’article : Christelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.